skip to Main Content

Les 3 grandes différences entre un sauna et un hammam

Les 3 Grandes Différences Entre Un Sauna Et Un Hammam

Quelles sont les principales différences entre sauna et hammam ?

Des origines, une structure et un bain de chaleur distincts

Destinés à chasser le stress, en relaxant les muscles et en délassant le corps, le sauna et le hammam sont, tous deux, à l’origine d’un bien-être salutaire. Mais ces deux approches reposent sur des traditions géographiquement différentes, tout comme leur conception et leur fonctionnement.

Un sauna finlandais et un hammam romain

Pratiqué à la Rome Antique dans les bains publics, le hammam d’aujourd’hui reflète davantage des traditions orientales, dont il a adopté le décor (mosaïque ou faïence). Un usage développé par l’utilisation de l’eau pour la purification du corps lors des 5 prières quotidiennes dictées par l’Islam. Même si elle reste visuellement bien imprégnée par cette culture populaire, cette approche bien-être s’est diversifiée pour accueillir également une clientèle plus privilégiée.

Le sauna, quant à lui, apparaît dans les pays scandinaves il y a plus de 2 siècles. Tout revêtu de bois, ce lieu de détente s’invite dans chaque ménage finlandais : sur 5 millions d’habitants, il y en a plus de 3 millions. Une référence culturelle solide qui reste, encore aujourd’hui, un lieu qui « nettoie le corps et l’âme »[1].

Une chaleur sèche ou humide

Au-delà de leurs origines, le sauna et le hammam se distinguent principalement par l’humidité de l’air dans ces espaces de détente.

Dans une température variant de 40 à 90 °C, le taux d’humidité n’ira jamais au-delà de 30 % dans un sauna : l’air sec ne crée aucune buée, aucune vapeur. Concrètement, lorsque l’utilisateur jette un peu d’eau sur les pierres volcaniques, elle s’évapore immédiatement, intensifiant la chaleur pour mieux la garder et la diffuser au sein de la cabine.

Dans un hammam, le taux d’humidité flirte avec les 100 %. Dans cet univers entièrement carrelé, les gouttes d’eau ruissellent sur toutes les parois (même au plafond) et la vapeur forme un léger brouillard. La sensation de chaleur est portée par la conductivité de l’eau, meilleure que celle de l’air : pour autant, la température n’y excède jamais 50 °C.

Une conception très différente

Au-delà du style radicalement opposé de ces espaces de détente (bois et mosaïque), le sauna et le hammam se distinguent aussi au niveau de leur conception.

Chauffé par un poêle ou des diffuseurs infrarouges, le premier s’invite plus facilement dans les maisons que les seconds : en effet, autonome, la cabine n’a besoin que d’une prise de courant pour fonctionner. Par contre, la structure du hammam domestique implique la présence d’une douche, nécessitant une installation avec des arrivées d’eau et une évacuation.

Tous deux à l’origine d’une forte transpiration, certaines personnes ne supportent pas le hammam à la chaleur humide et préfèrent le sauna à la chaleur sèche. Mais l’inverse est également vrai : tout est affaire de tolérance et de goût. Dans tous les cas, ces deux activités ne sont pas adaptées aux individus souffrant d’hypertension et de problèmes cardiaques. Par ailleurs, aucune des deux approches ne permet de perdre du poids sur le long terme.

Si vous souhaitez des conseils, contactez-nous !

[1] Citation : https://fr.wikipedia.org/wiki/Sauna_finlandais

Close search
Panier
Back To Top